Les gigantesques championnats canadiens ouverts de volleyball sont commencés à Toronto

 TORONTO – C’est une vision incroyable présentement au Direct Energy Centre.

Le centre de 32 000 mètres carrés a été transformé en une gigantesque installation de volleyball.  Pas moins de 54 courts retentissent des bruits des smashes, des passes et des services ainsi que des cris, des appels et des applaudissements alors que les championnats canadiens ouverts en sont à leur deuxième journée de compétition.

Lors de la première journée, jeudi, 315 équipes ont concouru et le nombre sera semblable jusqu’à mardi. L’action débute à 7h30 et se déroule sans interruption jusqu’à 21h.

«C’est une excellente compétition jusqu’à maintenant et une excellente expérience pour les filles, a dit Brynn Kennedy, entraîneur-chef du U16 Force de Surrey, en C.-B.  C’est une chance d’affronter toutes les autres provinces et de voir quel est le niveau de jeu.»

Kennedy espérait que sa formation aurait fait mieux vendredi après un solide début, jeudi.

«Nous pensons que nous sommes pas mal fortes en C.-B. et nous avons joué du bon volleyball. Mais nous avons vu que la compétition est vraiment forte et c’est ainsi tout le temps.»

Vendredi matin, le Premier Ministre du Canada, le Très Honorable Stephen Harper, était présent pour encourager son fils Ben.

Dans l’Omnium, des équipes de partout au Canada s’affrontent pour les titres nationaux dans différents groupes d’âge allant des groupes de 14 à 18 ans ainsi que pour les championnats de niveau senior. L’âge des joueurs varie de 12 à 65 ans. De plus, l’équipe nationale du Canada de volleyball assis joue et s’entraîne avec celle des É.-U. dans une série de matches d’exhibition.

«C’est très amusant, a dit Mikaela Kott, âgée de 15 ans, une joueuse du Force. Il y a tellement d’équipes et c’est une excellente expérience. Je suis un peu déçue que nous ayons perdu aujourd’hui, mais cela n’enlève rien au plaisir. C’est vraiment fantastique de voir tellement de gens jouer au volleyball.»

Près de 10 000 joueurs, officiels et entraîneurs participent à la compétition. C’est le plus gros championnat de volleyball de l’histoire au Canada. Il y a aussi 250 bénévoles qui aident pour les matches et les différentes activités interactives à l’extérieur des courts qui font de l’événement un véritable festival de volleyball.

«En bout de ligne, c’est une question d’expérience pour les jeunes, a dit Kennedy. Que nous gagnions ou perdions, c’est une question d’être ensemble, à un nouvel endroit, de rencontrer d’autres passionnés canadiens de notre sport et de fêter le volleyball.»

Les résultats complets sont disponibles en ligne à: iset.net