Les Canadiens se sont qualifiés pour la finale au championnat du monde junior de volleyball de plage

ANYALA, Turquie – Garrett May et Sam Schachter, tous deux de Toronto, ont aligné trois victoires, samedi, pour se qualifier pour le match pour la médaille d’or au championnat du monde junior de volleyball de plage.

May et Schachter, classés 18es favoris, ont défait les 13es favoris Helmut Moser et Robert Seidl, d’Autriche, 21-23, 21-9, 15-10 en huitième de finale, ont vaincu les 20es favoris Evan Barry et Tony Ciarelli, des É.-U., 21-18, 19-21, 15-13 en quart de finale, puis les 21es favoris Peter Eglseer et Felix Koraimann, d’Autriche, 21-19, 21-17 en demi-finale.

«Nous avons vraiment joué à l’unisson et travaillé fort, a dit May, âgé de 18 ans. C’est vraiment excellent de nous rendre aussi loin, mais nous n’avons pas fini. Nous voulons vraiment cette médaille d’or.»

Leur victoire en quart de finale contre les Américains a duré 67 minutes, le deuxième plus long match du tournoi. Les Canadiens ont surmonté un déficit de 4-7 au troisième set. Dans ce set, Schachter a dû demander un temps d’arrêt médical à cause de la chaleur.

 

«Trois gros matches sous le soleil ont été un gros défi physique aujourd’hui, a dit Schachter, âgé de 20 ans. Nous devions vraiment nous gérer dans la chaleur et demeurer hydratés. Mais nous avons passé au travers de beaucoup d’adversité. Ce premier match, aujourd’hui, en a aussi été un gros. Nous avons dû faire une grosse remontée pour gagner et cela nous a donné beaucoup de confiance.»

C’est le deuxième match pour une médaille dans un championnat du monde pour May cette saison. Le mois dernier, il a terminé quatrième au championnat du monde jeunesse avec Nick del Bianco, de Surrey, en C.-B.

Dans la finale de dimanche, les Canadiens affronteront les deuxièmes favoris, Alvaro Filho et Vitor Felipe, du Brésil. Ils ont vaincu Andrey Bolgov et Ruslan Bykanov, de Russie, 23es favoris, dans l’autre demi-finale, 21-19, 21-17. Ils n’ont pas perdu un set en six matches.

 

«Le Brésil est une puissance dans le sport, mais nous ne changerons pas notre jeu, a dit May. Je pense que si nous conservons notre plan de match, nous pouvons gagner.»