Le volleyball de plage fait son entrée aux Universiades

SHENZHEN, Chine (SIC) – Le volleyball de plage a vécu une journée historique samedi au Dameisha Beach Volleyball Field alors que le sport a effectué ses débuts officiels aux Universiades d’été.

Bien que le volleyball de plage fait partie des Olympiques depuis 1996 et que des championnats du monde de la FISU se déroulent tous les deux ans depuis 2002, la discipline n’avait pas été incluse au programme des Universiades avant cette année

« C’était très important pour nous. Pour moi, c’était la suite logique des choses, a dit Dolphin Kasper, entraîneur-chef du contingent canadien aux jeux de Shenzhen. Je crois que ça a pris tout ce temps parce que dans un certain sens, nous ne sommes pas aussi bien établis que le volleyball intérieur ou des sports comme le basketball et le soccer. Mais lorsqu’on voit le calibre des joueurs qui évoluent sur la plage, ce n’était qu’une question de temps. »

Deux duos féminins et autant de formations masculines représentent le Canada à Shenzhen. Si la compétition ne début que dimanche chez les dames, le tournoi chez les hommes se mettait en branle samedi et les pairs canadiennes ont connu des résultats opposés.

Simon Fecteau-Boutin de Lévis, Qué., et Cameron Wheelan de Barrie, Ont., ont connu un départ parfait avec un gain de 21-19, 21-17 sur Allemagne 2, suivi d’une victoire de 21-12, 21-11 aux dépens de Croatie 2.

François-Guy Allaire de Notre-Dame-du-Laus, Qué., et Michael Plantingua de Langley, C.-B., en ont toutefois arraché sous une chaleur accablante et ont perdu en deux manches tant face à États-Unis 1 (19-21, 11-21) que contre Russie 2 (13-21, 8-21).

« Ce n’est pas le départ qu’on espérait, mais le tournoi est encore jeune, a dit Allaire, un étudiant à l’Université du Québec à Montréal qui a participé aux championnats mondiaux universitaires de la FISU en 2010 et aux Jeux de la Francophonie en 2009. Les deux équipes que nous avons affrontées aujourd’hui sont très fortes. Mais c’est ce qu’on souhaite, on veut se frotter aux meilleurs pour bien se préparer pour le deuxième tour. »

Chaque équipe est assurée de disputer au moins cinq matchs selon le format du tournoi. Les 32 formations jouent trois rencontres au premier tour, puis sont semées en fonction de leur classement au sein de leur groupe. Toutes les équipes passent ensuite à la ronde suivante, soit une compétition à double élimination.

« La chaleur a définitivement été un facteur. C’est comme si ton corps ne voulait pas bouger, a dit Plantinga, qui évolue pour l’équipe intérieure de l’Université de l’Alberta. Ceci dit, les conditions sont les mêmes pour tout le monde. »

Comme son entraîneur-chef, Plantingua est très heureux de voir le volleyball de plage faire son entrée aux Universiades.

« C’est génial. Il n’y a pas de ligue universitaire dans notre discipline au Canada, alors je peux comprendre pourquoi ça a pris un peu de temps. Mais du côté des États-Unis, la NCAA étudie la possibilité d’ajouter ce sport, alors ça aussi c’est excitant. »

« Tout est parfait jusqu’ici à Shenzhen. L’organisation est exceptionnelle et on prend vraiment bien soin de nous. »

Les deux duos masculins du Canada mettent un terme à la ronde préliminaire dimanche.

Fecteau-Boutin et Wheelan disputeront la première place du groupe C à l’Indonésie (2-0) à 13h heure locale (1h HE).

De leur côté, Allaire et Plantingua tenteront d’éviter de terminer avec une fiche de 0-3 dans le groupe H lorsqu’ils se mesureront à Thaïlande 1 (1-1) à 15h.

Site officiel d’Équipe Canada: http://francais.cis-sic.ca/universiade/ete

Site officiel des Universiades d’été 2011: http://www.sz2011.org/Universiade