Le Torontois Steven Hunt devient une vedette à l’Université d’Hawaii

HONOLULU – L’hiver dernier, à sa saison recrue avec l’équipe de volleyball masculin de l’Université d’Hawaii, le Torontois Steven Hunt était probablement plus connu pour avoir frappé une chaise, en colère après avoir fait un mauvais jeu et s’être blessé à une main, ce qui l’a tenu à l’écart du jeu pendant un mois.

Cette année, l’attaquant de 6’5” est devenu un des joueurs les plus améliorés de l’équipe et on le décrit comme une triple menace à cause de ses passes, de ses services et de ces attaques décisives.

 

Les Warriors ont égalé leur total de victoires de la saison dernière en portant leur dossier à six victoires et quatre revers (6-4) avec un gain, lundi, contre l’Université Brigham Young 30-27, 30-26, 30-25. Le match a été retardé pendant deux jours à cause des alertes au tsunami dans l’Océan pacifique.

Hunt, qui a gradué de l’école secondaire Donald S. Wilson de Toronto, a réussi 15 attaques décisives, six récupérations et a reçu 14 services sans erreur.

 

«Certes, je m’amuse plus, a dit Hunt au sujet de sa saison 2010. Toute notre équipe a beaucoup plus de plaisir. Nous sommes, en fait, vraiment une équipe cette année. Tout le monde peut faire confiance à tout le monde. Que vous soyez un joueur partant ou que vous veniez du banc, vous avez un rôle. Je sais que j’avais besoin de me concentrer sur mon rôle dans l’équipe. Ce n’est pas uniquement une question de frapper fort. Je dois faire de belles passes et aider notre équipe à faire des jeux.»

 

Hunt est un des six Canadiens dans la division 1 de la NCAA. 

 

Darryl Shank, de London, en Ontario, et Carey Stewart, de St. Mary’s, en Ontario, jouent tous deux pour l’Université Indiana-Purdue, Erik Kuld, de Toronto, est à l’Université Harvard à Boston et Dominic Dewaele, de Hamilton, est à l’Université Loyola de l’Illinois.