Le Canada s’est incliné dans son premier match au championnat du monde de volleyball féminin

OSAKA, Japon - Équipe Canada a montré des éclairs de génie, vendredi, mais quelques passages à vide lui ont été néfastes dans un revers de 25-19, 25-19, 25-14 contre la Corée du Sud dans son premier match au championnat du monde de volleyball féminin de la FIVB 2010.

La défaite est coûteuse puisque la Corée du Sud, classée 21e au monde, est une des équipe que le Canada, classé 24e, espérait battre pour décrocher la quatrième place de son groupe pour se qualifier pour la deuxième ronde du tournoi.

Vendredi, le premier passage à vide est survenu pendant la première manche quand le Canada a concédé six points de suite pour tirer de l’arrière 11-17. Cela s’est répété, cette fois après avoir tiré de l’arrière 16-11 pendant la deuxième manche, ce qui a semblé dégonfler le Canada pour de bon.

«Nous avons commis quatre ou cinq erreurs de suite et c’est le genre de choses que vous ne pouvez pas vous permettre sur la scène internationale, encore moins au championnat du monde, a dit l’entraîneur-chef d’Équipe Canada, Arnd Ludwig. Nos passes étaient bonnes jusqu’à la troisième manche et ensuite ça s’est écroulé. Nous avons joué une bonne défensive, sur le plan tactique nos services ont été corrects, mais nous devons mettre un peu plus de pression sur les services.»

Trouver une manière d’éviter ces passages à vide sera vital quand le Canada retournera à l’oeuvre dans le groupe D, samedi, à 5 h HE, contre la Chine, classée troisième favorite du tournoi. Les Chinoises ont été rappelées à l’ordre, vendredi, quand elles ont été surprises par la Turquie, classée 22e.

«Ces passages à vide sont quelque chose sur quoi nous avons travaillé toute la saison, a dit la capitaine d’Équipe Canada, Tammy Mahon, d’Holland, au Manitoba. C’est quelque chose avec quoi nous avons de la difficulté. Cela provient de ce que nous devons être un peu plus agressives et croire que nous pouvons gagner des manches contre ces meilleures équipes. Nous croyons que nous pouvons y parvenir, c’est certain.

«C’était notre premier match, donc toutes les filles étaient un peu nerveuses et excitées. C’est excitant pour nous. Pour tout le monde dans l’équipe, c’est le premier championnat du monde. Nous sommes déçues du résultat. Nous pouvons jouer mieux que cela. Nous avions une chance de gagner ce match et nous travaillerons pour nous améliorer.»

L’attaquante en puissance extérieure Sarah Pavan, de Kitchener, en Ontario, a été la meilleure Canadienne avec 14 attaques décisives et deux blocs, tandis que Tiffany Dodds, de Lucky Lake, en Saskatchewan, a fourni sept attaques décisives.

«Nous aurions pu beaucoup mieux jouer, mais nous devons apprendre de cette expérience, a ajouté la centre d’Équipe Canada, Tasha Holness, de Calgary. Notre bloc doit être meilleur. Nous sommes définitivement une meilleure équipe au bloc Nous devons diminuer le nombre de nos erreurs.»

Youn-Joo Hwang a été la meilleure de la Corée du Sud avec 16 attaques décisives et Yeon-Koung Kim a réussi 14 attaques décisives et un bloc.

Dans les autres matches du groupe D, les Turques ont réussi la surprise de la journée en battant les Chinoises 19-25, 25-14, 25-20, 25-17 tandis que les Russes, championnes en titre, ont défait la République Dominicaine en quatre manches.

L’alignement canadien pour le championnats du monde de volleyball féminin qui a lieu du 29 octobre au 10 novembre au Japon.

Passeuses

Lauren O’Reilly (Langley, C.-B.), Carla Bradstock (Richmond, C.-B.)

Attaquantes en puissance extérieures

Tammy Mahon (Holland, MB), Tiffany Dodds (Lucky Lake, SK), Sarah Pavan (Kitchener, ON), Brittney Page (Vernon, C.-B.), Kyla Richey (Roberts Creek, C.-B.), Tonya Mokelki (Weyburn, SK)

Centres

Marisa Field (Kelowna, C.-B.), Nadine Alphonse (Montréal, QC), Tasha Holness (Calgary, AB), Jennifer Hinze (Vancouver, C.-B.)

Libéro

Julie Young (Red Deer, AB), Janie Guimond (Bécancour, QC)