Le Canada jouera pour le bronze en volley aux Jeux

SHENZHEN, Chine (SIC) – Invaincue après cinq matchs aux 26es Universiades d’été, l’équipe de volleyball masculin du Canada a frappé un mur en demi-finale en s’inclinant 3-1 (25-27, 23-25, 25-20 et 10-25) face à l’Ukraine samedi, voyant ainsi ses espoirs de remporter la première médaille d’or de son histoire prendre fin.

STATISTIQUES: CAN v. UKR 

Les Canadiens tenteront maintenant de ramener la médaille de bronze au pays. Pour ce faire, ils se mesureront au Brésil lundi à 17h30 heure locale (5h30 HE), défait par la Russie, 3-1 (27-25, 15-25, 25-16, 27-25) dans l’autre demi-finale plus tôt au cours de la journée.

L’Ukraine a quant à elle rendez-vous avec les Russes, champions en titre, lundi à 19h30 heure locale (7h30 HE). 

Le Canada compte deux médailles à son palmarès aux Universiades en volleyball masculin, toutes deux en argent et remportées en 2007 en Thaïlande et en 1983 à Edmonton.

« Nous sommes évidemment très déçus, mais nous devons faire preuve d’humilité autant quand on gagne que quand on perd, a dit l’entraîneur-chef canadien, Larry McKay. Nous comptons sur plusieurs joueurs et je n’ai pas hésité à mettre sur le terrain des joueurs qui n’avaient pas encore joué dans le tournoi. Ils ont bien fait, mais ça n’a effectivement pas donné le résultat escompté.» 

« Les Ukrainiens sont une très bonne équipe et nous étions peut-être un peu trop nerveux en début de rencontre, a quant à lui dit le capitaine Rudy Verhoeff. On n’a pas été assez agressif à certains moments. Nous ne jouerons pas pour l’or, mais nous devons trouver un moyen de ramener la médaille de bronze. »

L’Ukraine a marqué les deux premiers points et n’a jamais perdu son avance au cours du premier set, menant 8-6 et 16-14 lors des deux arrêts techniques. À neuf reprises, les joueurs en rouge, noir et blanc ont égalisé le pointage, sans jamais réussir à prendre les commandes. Tirant de l’arrière 23-19, les Canadiens ont remonté la pente pour faire 23-23 alors que Karl De Granpré, de Pierreville, Qué., était au service. Les Ukrainiens ont toutefois résisté à la poussée canadienne et mis un premier set en banque par 27-25. 

Le Canada a débuté le deuxième engagement en marquant en premier, prenant l’avance pour la première fois du match. Les deux équipes se sont ensuite échangé les points jusqu’à 9-9 avant que l’Ukraine démontre son savoir-faire et porte le pointage à 13-9 et 16-10 en sa faveur. À 21-14, De Granpré a une fois de plus été la bougie d’allumage en s’illustrant au service et les Canadiens ont réduit l’écart à 22-18. Après un point des Ukrainiens, Verhoeff, de Calgary, a combiné un superbe bloc en solo et un as pour faire 22-20. L’Ukraine a répliqué avec deux points.

Refusant de baisser les bras à 24-20, les protégés de McKay ont profité de la présence du passeur Jay Blankenau, de Sherwook Park, Alb., au service pour se rapprocher à 24-23. Blankenau a fait son entrée dans le match à 15-10 en remplacement de Ciaran McGovern. Viktor Shchekaliuk a toutefois brisé le bloc canadien pour doubler l’avance des siens. 

Les joueurs arborant l’unifolié ont connu leurs meilleurs moments de la partie en fin de troisième set. Après avoir mené 8-6 et 16-15 lors des arrêts de jeu obligatoires, ils ont fait preuve de créativité en attaque pour marquer quelques points consécutifs à deux reprises en réduire l’écart dans le match en remportant le set 25-20.

Le Canada a toutefois perdu tous ses moyens au quatrième engagement et les Ukrainiens en ont profité pour mettre fin aux discussions. Baisse d’énergie, confusion, erreurs sur des jeux simples, les joueurs canadiens n’ont tout simplement plus été en mesure de se défendre et le set s’est terminé rapidement par 25-10. 

« Je croyais que notre gain du troisième set nous donnerait de l’énergie car sans être parfaits, nous avions bien fait lors des trois premiers sets, a ajouté McKay. On doit se regrouper rapidement car le Brésil est une excellente équipe. »