Le blogue de Julien Boucher - 26 septembre

Journées #14 – 26 septembre – Trieste

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. Cette citation célèbre est très à propos ce soir. Comme vous le savez sans doute déjà, nous venons de battre la Serbie, classée quatrième au monde, par la marque de 3-1 (25-20, 25-22, 17-25, 25-23). Tout un match de volley de la part de tous nos joueurs, titulaires et remplaçants. Un gros effort collectif, récompensé par une confiance à la hausse à l'approche du match de demain.

L'histoire du match est sans aucun doute notre capacité à limiter nos erreurs et à "faire jouer" les serbes du début à la fin. Le bilan: 13 fautes directes pour nous contre 30 pour Grbic et sa bande. Mais la plus grosse erreur des serbes ne parait pas sur les feuilles de statistiques. Leur entraineur avait décidé de faire partir 3 remplaçants sur 6. Par arrogance peut-être ou par manque de respect, quoiqu'il en soit nos joueurs ont très bien réagi et se ont su exécuter le plan de match de Glenn de belle façon.

2 des partants habituels serbes sont rentrés dans le deuxième set, sans succès. Puis au troisième, sursaut d'orgueil de nos adversaires qui ont réussi à nous dominer. Mais le mal était déjà fait et nous avons su retrouver nos marques au quatrième. Une grosse victoire contre une équipe si souvent médaillée au cours de son histoire. L'Italie est encore sous le choc.

Mais il ne faut surtout pas s'asseoir sur nos lauriers. Le plus dur reste à faire. Demain, les allemands nous attendrons de pied ferme, eux qui viennent de perdre un duel de titan face aux Polonais. Dans un match qui a duré près de 2 heures trente, c'est la Pologne qui sort vainqueur 3-2. Les allemands ont un style de jeu différent des serbes, basé beaucoup plus sur la puissance pure - notamment au service – et moins sur la finesse d'exécution. Nous devrons nous ajuster et surtout suivre la même démarche que ce soir.

Notre destin est simple: une victoire signifiera inévitablement notre qualification en deuxième ronde. Une défaite jumelée à une défaite des serbes contre la Pologne créerait une triple égalité en deuxième place de notre poule. Et comme le bris d'égalité est effectué en comparant le quotient de points pour et points contre pour l'ensemble de la ronde, il est impossible de prédire quoique ce soit pour l'instant.  

Bonne nuit à tous.