Finale Laval-McMaster chez les hommes

 QUÉBEC (le 2 mars, 2013)) – Après avoir surpris au premier tour les quatrièmes favoris, les Golden Bears de l’Alberta, le Rouge et Or de l’Université Laval a joué le même tour à l’équipe semée numéro un, les Bobcats de Brandon, en les vainquant en cinq sets samedi soir pour accéder à la finale du championnat de volleyball masculin de SIC.

En finale canadienne dimanche à 16h30, le Rouge et Or, cinquième favori, affrontera les Marauders de McMaster (No. 3) au PEPS de l’Université Laval, et en direct au www.cis-sic.tv. Les Marauders ont balayé Western en trois sets dans l’autre demi-finale au début de la soirée.

Le Rouge et Or aura donc la chance de se reprendre, eux qui avaient perdu 3-1 face à Trinity Western lors du match de championnat de l'an dernier. Cette victoire de Laval sur Brandon marque la fin d'un règne de 18 ans des équipes de la conférence Canada Ouest. Depuis le triomphe du Rouge et Or en 1994, le trophée Tantramar s’est toujours retrouvé entre les mains d’une formation de cette conférence.

« Je savais que ça allait être difficile et je ne m’attendais pas à ce que le match soit doux. J’aurais aimé un match plus constant dans notre jeu. Mais nous voilà en finale demain, à Québec, et c’est extraordinaire », a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Or Pascal Clément au terme de la rencontre.

« On a maintenant des retrouvailles avec McMaster, eux qui nous ont battus 3-0 en Floride en match hors-concours cet hiver. Les Marauders ont une équipe bourrée de talent avec énormément de ressources », selon le pilote lavallois, conscient de la tâche qui reste à accomplir.

« Évidemment, nous sommes déçus. On est venus ici pour gagner, pas pour perdre. Le résultat final n’est pas ce qu’on souhaitait, mais donnons crédit à Laval, ils ont joué un grand match », a affirmé le pilote de Brandon Grant Wilson.

Tout comme lors de son match quart de finale la veille, le Rouge et Or s’est creusé un trou tôt dans le match. Les attaques efficaces des Bobcats marquaient à volonté, si bien qu’ils ont pris rapidement les devants 7-2. Laval a connu deux bonnes séquences par la suite, qui ont permis à l’équipe hôtesse du championnat de créer l’égalité 12-12. Au temps mort technique, c’était 16-15 Brandon. Malgré de belles récupérations en défensive du Rouge et Or, les longs échanges se sont plus souvent soldés par un point des premiers favoris du tournoi. Sam Tuivai (Auckland, N.-Z.) a mis un terme à la première manche avec une puissante attaque marquante qui a fait 25-21.

Cette fois-ci, le Rouge et Or a commencé la manche en même temps que les Bobcats. Les frères Bruno et Jérémie Lortie (Ottawa, Ont.) se sont donné en spectacle, tant par leurs attaques marquantes que par leurs blocs opportuns. À la mi-manche, Laval détenait une avance de deux points sur Brandon. Alors que les champions du RSEQ semblaient s’échapper à 20-16, les Bobcats ont rattrapé cet écart pour créer l’égalité 21-21. Les deux équipes se sont ensuite échangé la tête, mais le Rouge et Or a eu le dernier mot, 26-24, pour créer l’égalité 1-1.

La première portion du troisième set a été âprement disputée. L’écart n’a pas été de plus d’un point, jusqu’à ce que Jérémie Lortie enchaîne deux spectaculaires attaques marquantes pour faire 11-9. Les champions de Canada Ouest sont toutefois revenus de l’arrière, à 15-13 pour prendre la pause technique en tête à 16-15. L’écart est demeuré semblable jusqu’à la fin de la manche. Deux erreurs coûteuses ont donné la victoire aux Bobcats sur un plateau d’argent. À 24-23 Laval, Justin Boudreault (St-Joseph-de-Beauce, Qc) a envoyé son service dans le filet. Puis, à 25-24 Brandon, Frédéric Mondou (Verchères, Qc) a complètement raté sa réception de service, ce qui fermait la manche à l’avantage des Bobcats 26-24.

Les Bobcats ont joué nerveusement en début de quatrième manche. Avant la pause technique, pas moins de cinq services de Brandon ont été raté, ce qui a gardé le Rouge et Or dans le match malgré quelques erreurs à l’attaque de l’équipe locale. En avant 16-14 à mi-chemin, les Bobcats ont rapidement perdu cette avance et ont dû courir après le Rouge et Or, qui s’est même forgé un coussin de trois points, à 22-19. Brandon a comblé l’écart, ramenant le score 23-23. Poussé dans ses derniers retranchements, Laval s’est fié sur son arme favorite, la puissance de Tommy Bélisle, pour amener la rencontre à la limite. Son attaque marquante a conclu le set 25-23 en faveur du Rouge et Or.

Le Rouge et Or a pris une avance de trois points en début de cinquième manche, mais les Bobcats ont aussitôt répliqué pour ramener les deux équipes à la case départ. Les erreurs au service sont encore venues hanter Brandon, qui en a fait quatre dans ce dernier set. À 14-11 Laval, les Bobcats ont connu un dernier soubresaut, se rapprochant à un seul point. Le joueur le plus utile du RSEQ Frédéric Mondou a toutefois cloué le dernier clou dans le cercueil des premiers favoris, avec une attaque marquante qui a concrétisé le gain de 15-13.

Chez les vainqueurs, le passeur Justin Boudreault a hérité du titre de joueur du match, tandis que le même honneur est allé à l’attaquant Roy Ching (Nelson, N.-Z.) chez les Bobcats.

Le calendrier en vue de la dernière journée du championnat de volleyball masculin de SIC présenté au PEPS de l’Université Laval est maintenant connu.

À 11h dimanche, le match de la cinquième place mettra aux prises les Golden Bears de l’Alberta et les Spartans de Trinity Western. Suivra à 13h le duel pour la médaille de bronze entre les Mustangs de Western et les Bobcats de Brandon. Puis à 16h30, place à la grande finale entre le Rouge et Or de l’Université Laval et les Marauders de McMaster.

Laval a remporté trois fois la bannière (1994, 1992, 1990), alors que McMaster n’a jamais fait mieux qu’une quatrième position dans ce tournoi.