Athlètes masculins du centre à temps plein en Slovénie - BLOG

Mercredi 15 décembre 2010
Centre à temps plein masculin vs Kranj
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine


Nous avions donné congé d’entraînement aux gars ce matin car nous sommes revenus tard hier soir. C’est notre dernière journée ici en Slovénie et nous nous rendrons à Kranj ce soir pour jouer notre dernier match. Kranj est situé près de Ljubljana. Nous partons donc un peu plus tôt pour aller visiter le centre historique de la capitale. Il fait plus froid ici car Ljubljana est plus près des montagnes et l’air est plus frais. Les gars ont froid donc on quitte après environ une heure trente de promenade et de magasinage.

On se rend ensuite à Kranj, toujours guidés par notre fidèle compagnon Luka, pour se préparer pour le match. Kranj est actuellement au 4e rang du championnat slovène. Ils ont prévu un format de rencontre semi-officiel. Le match sera même retransmit sur Internet. Désolé, l’avoir su à l’avance, nous vous aurions envoyé le lien!! Les statistiques du match sont même prises sur Data Volley et nous serons remises à la fin du match.

L’équipe adverse est dirigée par Tine Satler, un des entraîneurs de l’équipe nationale junior également impliqué auprès de l’équipe senior. Kranj est bien préparée et impose un rythme de jeu soutenu dès l’entrée de jeu. Le match est serré et nous devons procéder à plusieurs ajustements tactiques tout au long du match. Ça nous force à faire un effort de prise d’information et à reconnaître les situations, travail qui demande un effort constant. Notre jeu est encore quelque peu inconstant. Quand on respecte le système, le jeu est efficace et l’adversaire manque de solutions (17 contres). Quand on s’impatiente, surtout en situations de gestion de balles hautes, on commet des fautes directes coûteuses. Faute de temps, le match se termine 2-2 (22-25; 25-19; 22-25; 25-21).  Dommage, ce fût quand même un très bon challenge face un style de jeu plus tactique.  

Olivier Faucher a encore bien mené le jeu et Gord Perrin fût notre meilleur pointeur (11 points à l’attaque, 4 contres, 1 as; 1 erreur à l’attaque, 3 au service et 1 autre erreur = +9). Cliquez ici pour les statistiques (plus/moins) de tous nos matchs.

Ceci clôt ce cycle d’automne du Centre à temps plein masculin. On espère que l’expérience de tournée aura été très profitable pour nos athlètes. Le groupe a continué de progresser durant nos deux semaines en Europe. Le fait de se déplacer ici et de se mesurer à ses équipes aura surtout, pour plusieurs, contribué à améliorer la compréhension du jeu à ce niveau. Celui-ci est très différent et les erreurs doivent être minimisées. L’apprentissage et surtout l’application de nos systèmes de jeu prennent du temps à assimiler surtout au niveau de la gestion de l’erreur, certains automatismes de jeu antécédents étant encore présents. C’est un pas dans la bonne direction qui nous servira de point départ lors du prochain cycle d’entraînement de ce groupe prévu pour le début février (à confirmer). Pour ceux qui auront peut-être la chance de se joindre à une équipe professionnelle pour la 2e moitié de saison, ce sera aussi une bonne référence de départ.

J’aimerais remercier notre hôte, Mitja, et tout le personnel du Centre Dras (Luka, Tanja et cie) qui nous ont si chaleureusement accueillis durant notre séjour à Maribor; à toutes les équipes et leur personnel qui ont bien voulu accepter de jouer contre nous durant cette période; et à Tilen, Glenn, Émilie ainsi que tout notre personnel du bureau et du centre sportif de Gatineau pour leur précieuse contribution dans l’organisation de cette tournée. Remerciements tous spéciaux à Jérémie Breau (notre physiothérapeute) et Nicolas Roy (notre préparateur physique) qui ont fait un super travail tout au long du voyage avec nos athlètes, à Benoit Raymond et Nathan Groenweld qui ont accepté de se joindre à nous pour cette tournée.

Je profite de l’occasion pour féliciter les athlètes présents au centre cet automne, Olivier Faucher, John Galloway, Gord Perrin, Mathieu McLaughlin, Justin Duff, Andrew Town, Jason DeRocco, Mike DeRocco et Steve Brinkman pour leur travail et engagement durant ce cycle du centre à temps plein. C’est encore et toujours un privilège de pouvoir encadrer nos athlètes.

En ce qui me concerne, le retour à la maison sera de très courte durée. Je repars vendredi matin (!) pour Salluit (complètement en haut au nord sur la carte du Québec!) ou j’irai donner une clinique de quatre jours aux athlètes et entraîneurs du Nunavik. Le responsable de ce projet, Philippe Paradis, a réussi en un peu plus qu’un an, à démarrer un programme de volleyball masculin et féminin et à faire participer ces équipes aux Jeux du Québec l’été dernier à Gatineau. Bravo!

Joyeuses fêtes à tous et à bientôt! 

Nasvidenje! (au revoir !) 

Vincent Pichette



Mardi 14 décembre 2010
Centre à temps plein masculin vs Murska (2)
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine 

Journée chargée aujourd’hui. Nous jouons notre match en début d’après-midi pour nous permettre d’aller voir le match de ligue des Champions ce soir à Ljubljana. Benoit Raymond nous quitte ce matin. Il part en Suède pour un essai avec une équipe là-bas (désolé, j’oublie le nom!). Il quitte vers 4h30 du matin et, bien sûr, doit réveiller Jérémie (notre physio) et moi avant de partir pour reprendre son passeport qu’il avait oublié de récupérer (!?!?!) hier soir. On lui souhaite quand même la meilleure des chances!

Nous rejouons contre Murska au gymnase de notre l’hôtel. Tout comme Marchiol, l’équipe vient de perdre leur 2e attaquant-réceptionneur (entorse à la cheville) hier à l’entraînement. L’équipe allait bien. Il ne leur reste qu’un match à jouer avant Noël donc on espère que cette perte ne soit pas trop coûteuse. L’entraîneur de Murska, Dejan Fujs, est également l’entraîneur adjoint de l’équipe nationale masculine de la Slovénie.

Il fait toujours un peu plus froid dans le gymnase de l’hôtel et les joueurs prennent un peu plus de temps à s’échauffer. Le match commence plus difficilement pour nos gars qui donnent quelques points directs rapides. On ramène le focus sur la gestion des situations au service et sur la communication en bloc-défense. L’équipe s’ajuste et la fin de set nous montre du jeu de meilleure qualité. Nous remportons le premier set 29-27. Nous connaissons un autre début de set difficile dans le 2e (5-13) mais nous réussissons à égaliser à 21-21. Les gars commencent à mieux comprendre et à faire confiance au système. Nous perdons ce set 25-23. Cependant, les gars poursuivent sur leur lancée et nous remportons les deux sets suivants 25-21 et 25-18.

L’apprentissage de la gestion de l’erreur est un processus plus long et difficile à ce stade-ci mais constitue une des bases de notre système. On peut marquer plusieurs points mais en donner plusieurs également. À ce niveau, notre groupe apprend en ce moment que l’erreur directe coûte cher! Ce sont des situations qu’il faut apprendre à gérer. Le métier rentre. Pour ce groupe, l’effort d’analyse et de gestion des situations au service et en transition doit être fait plus rigoureusement et ce, pour chaque point. Mathieu McLaughlin (+12), John Galloway (+9) et Nathan Groenveld (+8) furent nos meilleurs marqueurs ce soir. Voir le document pdf pour les statistiques (plus/moins) complètes.

Olympiakos vs ACH Volley Bled – Ljubljana 

Nous avons la chance, ce soir, d’assister au match de Ligue des Champions entre l’ACH Volley Bled et l’Olympiakos et de voir évoluer Dan Lewis et Adam Simac, deux de nos joueurs seniors. Le match sera disputé dans leur nouvel amphithéâtre de 12 500 places. L’endroit est imposant et la salle presque pleine. J’avais eu la chance d’assister, durant mon séjour avec Glenn en janvier dernier, à un de leur match dans ‘’l’ancienne’’ salle (Tivoli, 4500 places environ) et l’atmosphère était extraordinaire. Mitja, notre hôte nous a encore gâté et a réussi à nous avoir des billets VIP pour toute l’équipe au premier balcon! Les deux premiers sets sont l’affaire de Bled qui contrôle le match et les remporte. Puis, l’adversaire monte son niveau et s’ajuste à Sket, le pointu de Bled, qui éprouve quelques problèmes. Même Dan donne quelques points inhabituels en réception de service au 4e set. L’Olympiakos remporte les 2 suivants. Bled retrouve ses marques dans le 5e set pour finalement emporter le match. 

Après le match, je réussi in extremis à entrer sur le terrain à travers l’aire des médias (j’ai dû avoir l’air d’un photographe avais ma caméra au coup!) pour aller sur l’aire de jeu et réussir à parler à Dan et Adam. Nos billets ne nous donnaient pas accès au niveau inférieur. Les parents d’Adam étaient présents au match. Ils sont venus passer quelques temps en Europe pour voir Adam et certains membres de leur famille qui sont en Croatie. Quand à Dan, ses parents n’étaient pas au match à ce que je sache mais plusieurs supporteurs et supporteures (!) s’étaient déplacées pour venir le voir jouer!

Dan prend quelques minutes pour venir rencontrer et discuter avec le groupe. Tout le monde est bien content de se revoir! Avant d’aller rejoindre son équipe, Dan rappelle aux gars l’importance de leur travail au centre à temps plein dans leur développement et leur lance un message d’encouragement. Les gars écoutent et enregistrent, enfin j’espère! Dan est le joueur avec le plus d’expérience internationale et professionnelle au sein du programme masculin à l’heure actuelle. Plusieurs auront réaliser la chance unique de pouvoir assister à un tel match. Peut-être que ce sera à leur tour la prochaine fois d’être en uniforme! 

On prend ensuite la route du retour et on arrive à l’hôtel vers minuit trente. Il est tard, souper rapide puis on va se coucher!

Vincent Pichette


Lundi 13 décembre 2010
Centre à temps plein masculin vs Maribor
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine
 

Nous devions jouer contre l’équipe de Marchiol aujourd’hui mais leur meilleur attaquant s’est fait une sévère entorse à la cheville lors de leur dernier match samedi (contre FRAM) et l’entraîneur ne souhaite pas courir le risque de perdre un autre joueur en situation de jeu. Cette équipe était, d’après ce qu’on nous avait dit, la meilleure équipe que nous allions affronter durant notre séjour ici. Elle est impliquée en Coupe CEV et avait joué contre l’équipe de Glenn (Izmir en Turquie) à deux reprises il y a quelques semaines seulement. Izmir avait remporté les deux matchs 3-2 et 3-0.

Nous comprenons très bien la situation et acceptons, en remplacement, de refaire du 6 contre 6 avec l’équipe de Maribor avec laquelle nous avions pratiqué mardi dernier. Il faut comprendre qu’il reste toujours des matchs à jouer avant noël dans le calendrier régulier du championnat slovène. Ces équipes acceptent bien volontiers de jouer contre nous mais leur priorité demeure leur saison. C’est pour cela qu’il est habituellement plus facile de jouer contre ces équipes en début de semaine car ils ont des matchs la fin de semaine.

Les gars s’étaient bien préparés et sont un peu déçus. L’entraînement se déroule bien, beaucoup de situations 6 contre 6 pour tout le monde. On apprend qu’on aura tout de même la chance de rejouer demain contre Murska, l’équipe chez qui on avait joué notre premier match semi-officiel la semaine dernière. Murska a remporté son match samedi et se retrouve maintenant devant Marchiol au classement.

À demain! 

Vincent Pichette


Samedi 11 décembre 2010
Centre à temps plein masculin vs Varazdin
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine

Le repos de vendredi a fait du bien et nous nous rendons à Varazdin en Croatie pour jouer notre 4e match. Varazdin est situé à environ une heure au sud-est de Maribor. La Croatie ne fait pas partie de l’Union européenne donc nous devons passer le poste frontalier et présenter nos passeports.

Nous avons quelques difficultés à trouver l’endroit où nous jouons mais avec l’aide de notre vaillant guide Luka, (qui a dû faire environ 15 appels en 10 minutes sur son iPhone pour s’informer des directions! Il était un peu nerveux de nous voir arriver en retard!), nous trouvons finalement l’endroit. L’équipe de Varazdin évolue et s’entraine dans un nouveau complexe sportif qui compte un gymnase principal de 6000 places et un gymnase secondaire d’entraînement de 1500 places. Le centre a été construit pour les Championnats du monde de handball qui se sont déroulés en 2009. On retrouve des salles d’entraînement, d’arbitres, d’équipe et d’entraîneurs avec prises électriques et internet. On y retrouve aussi un restaurant, un bar et une salle de quilles! 

Nous sommes surpris de constater le nombre de nouvelles infrastructures sportives qui ont été construites récemment en Slovénie et maintenant ici en Croatie. Il semble que partout ou nous allons, on voit ou on nous parle de nouveaux centres sportifs et de la grande variété des disciplines qu’ils peuvent accueillir. Le centre Dras où nous logeons s’agrandira lui aussi à partir du printemps. En effet, Mitja et son groupe devraient entreprendre au printemps les travaux de construction d’un autre gymnase et de résidences pour clubs sportifs. 

Pour revenir à notre match contre Varazdin, nous faisons d’abord 2 sets de situations collectives 6 contre 6 qui nous permettre de travailler notre système contre-défense qu’on voulait stabiliser suite à notre dernier match contre Fram. Varazdin nous rend la tâche facile et leurs joueurs ne semblent pas y mettre beaucoup d’effort. Nos gars embarquent un peu dans ce rythme et la qualité est moyenne. Nous remportons ces 2 sets (25-23; 25-21) ainsi que le premier set ‘’normal’’ 25-8! Nous faisons rouler nos joueurs et le niveau de concentration diminue beaucoup par la suite. Varazdin remporte les 2 sets suivants 29-27 et 25-21. 

Nous repartons tous un peu frustrés de cette expérience. Le travail du début nous a quand même permis de faire plusieurs situations de lecture au contre. Demain, dimanche, ce sera congé. Les gars iront au spa en après-midi et se rendront compte que la culture européenne est un peu plus ouverte que la nôtre dans ces endroits! Enfin, vous devinez! Le repos du guerrier sera-t-il profiteur? On verra lundi!

Vincent Pichette 



Jeudi 9 décembre 2010
Centre à temps plein masculin vs FRAM 
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine

Troisième journée de compétition.

Autre léger entrainement en matinée, travail d’étirements, de stabilisation abdominal et des épaules avec Nicolas et travail de 30 minutes en gymnase. Quelques petits bobos ressortent, le plancher sur lequel nous pratiquons le matin est sur une base de béton et il fait un peu plus froid que ce à quoi on est habitué. Jérémie, notre physio les suit de près et l’entraînement de chacun est dosé en fonction du volume de jeu des derniers jours.

Nous jouons notre troisième rencontre contre FRAM qui est une très jeune équipe (18 ans en moyenne) qui se situe au 6e rang du Championnat slovène actuellement. Quatre de leurs joueurs évoluent pour l’équipe nationale junior de la Slovénie et, malgré un désavantage physique, les habiletés de ces jeunes athlètes sont évidentes. On sent les gars peu concentré en échauffement, on sous-estime l’adversaire. Grave erreur à ce niveau, la suite, et bien, vous vous en doutez, était prévisible…! 
 
De loin, notre pire performance à date. 43 erreurs directes en 4 sets dont 19 au service. Ce match donnait l’occasion à ceux qui avaient moins joué la veille de travailler ce soir. Occasion ratée. Toujours des problèmes avec nos centraux en lecture. Le match se termine 2-2 (25-21 ; 20-25; 21-25 ; 25-23). Les gars retombent facilement dans leurs habitudes de mal gérer les situations au service et de donner des points, habitudes qui sont parfois difficiles à changer! 

Cliquez ici pour les statistiques plus/moins.
 
Demain, c’est journée de congé. Repos en matinée et après-midi libre. Les gars profiteront de l’occasion pour faire un peu d’emplettes de noël! Pour notre prochain match, nous rendrons visite samedi après-midi à l’équipe de Varazdin, (prononcé Varajdin), championne de Croatie.
 
Bon weekend à tous!

Vincent Pichette

 
Mercredi 8 décembre 2010 
Centre à temps plein masculin vs MURSKA SOBODA
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine
 
Deuxième journée de compétition
 
Après un léger entraînement d’une heure en matinée (travail en gymnase et en salle de musculation). Nous nous préparons pour notre premier match hors concours contre l’équipe de MURSKA Soboda. On continue le travail physique pour maintenir les acquis et prévenir les blessures. Le volume de travail est réduit pour permettre aux athlètes de conserver leur capacité de travail le soir en volleyball.
 
Nous quittons vers Murska en ‘’mini-van’’ et arrivons à destination après environ 40 minutes de route.  On suit notre guide Alès qui nous mène à la salle. À notre arrivée, les gens du club sont en train de faire le montage du terrain, les gars réalisent que ce sera un contexte plus officiel et s’affairent un peu plus! 
 
Murska est actuellement 3e dans le championnat slovène et peut compter sur des joueurs plus physiques et plus expérimentés que la veille. Nous remportons le premier set 25-21 en commettant peu d’erreurs directes et surtout en étant stables en phase de réception de service. Murska met plus de pression au service en début de deuxième set et nous commettons plus de fautes directes. Ils s’ajustent à nous et commencent à exploiter le centre. Nous aurons, durant tout le match, beaucoup de misère à gérer leurs attaquants de centre qui sont moins physiques que les nôtres mais plus rapides. Les gars perdent leur concentration et sortent du système. Murska remporte les 2e et 3e sets 25-18, 25-22. 
 
On ramène l’équipe sur les bases du système et nous procédons à quelques substitutions. Murska prend l’avance dans le 4e mais arrivons à surmonter le déficit en fin de set et à le remporter 25-22. Le même scénario se répète dans le 5e set que nous remportons à l’arrachée 15-13. C’est une victoire mais les joueurs savent dès la fin du match que la performance était moyenne. Gord Perrin a été notre meilleur marqueur ce soir avec 19 points à l’attaque, 1 contre, 3 as, 6 erreurs directes, et une moyenne de 2,93/4 en réception de service. 

Cliquez ici pour les statistiques plus/moins. 
 
On ramène l’analyse sur les priorités de travail de ce soir, les premiers contacts et l’efficacité en réception de service. On travaillera demain sur le système bloc-défense, phase de jeu avec laquelle l’équipe a éprouvé quelques difficultés ce soir.
 
Prochain match, demain soir 20h contre l’équipe de FRAN. 

Jutri! (prononcé yutri qui veut dire ‘’à demain’’)

Vincent Pichette

                                


7 décembre 2010
Groupe du Centre à temps plein masculin en Slovénie
Écrit par: Vincent Pichette - entraîneur adjoint équipe nationale masculine

Après un voyage qui s’est relativement bien passé à part pour Benoit Raymond, notre libéro, qui est arrivé en Slovénie une journée après nous et qui a attendu trois heures à l’aéroport dû à un réveil tardif d’un employé de notre hôte, nous sommes arrivés à destination, soit Maribor. Maribor est la 2e ville en importance en Slovénie et est située complètement à l’est du pays à environ 1h30 de route de Ljubljana, la capitale.
 
Nous seront ‘’basé’’ à Maribor pour toute la durée de notre séjour et c’est ici que nous jouerons la majorité de nos matchs. Nous logeons à L’hôtel DRAS qui est situé au pied des pentes de ski et où nous pourrons nous entraîner le matin. En effet, un centre sportif a été annexé à l’hôtel où plusieurs équipes et club sportifs de tous les âges viennent s’entraîner ou pratiquer leur sport (badminton, soccer, gymnastique, volleyball).
 
Ce nouveau complexe sportif et hôtelier appartient à la famille de notre hôte, Mitja Framski qui est également le ‘’coordonnateur’’ de notre tournée. De plus, celui-ci est directeur de la fédération de volleyball de la Slovénie et entraineur avec l’équipe féminine locale de Maribor. Le site est enchanteur et nous avons été très bien reçus depuis notre arrivée.
 
Nous sommes arrivés le 4 décembre, ce qui nous a donné un peu de temps pour s’acclimater au décalage horaire. Hier, nous nous sommes entrainés en matinée en gymnase et en salle de musculation, cette dernière partie dirigée par Nicolas Roy, notre préparateur physique qui a fait le voyage avec nous. Il s’agit de sa première expérience avec nous et la première fois qu’il fait le saut de l’atlantique !  Le décalage ne semble pas trop l’avoir affecté sauf peut-être hier matin ou il est passé tout droit et est arrivé en retard au déjeuner ! Nous avons eu un second entrainement collectif en après-midi au centre sportif de Maribor, l’endroit où évoluent les équipes professionnelles de volleyball et de handball.
 
L’objectif de cette tournée en Slovénie est de donner la chance à notre groupe de cette année de jouer des matchs de niveau professionnel, de les exposer à cet environnement et de les faire connaître un peu ici en Europe. On espère ainsi qu’ils pourront poursuivre leur progression et éventuellement dénicher un premier contrat professionnel et ainsi entamer leur carrière. Notre groupe est composé de sept des neuf joueurs qui s’entraînaient au centre à temps plein à Gatineau cet automne, les deux autres, Steve Brinkman (genou) et Mike DeRocco (épaule) étant restés à la maison pour soigner des blessures. Voici les joueurs qui ont fait le voyage avec nous :
Olivier Faucher (passeur); Justin Duff (central), Gord Perrin (attaquant), Jason DeRocco (attaquant), John Galloway (attaquant), Andrew Town (attaquant) et Mathieu McLaughlin (attaquant). Benoit Raymond (libéro) et Nathan Groenveld complètent le groupe. Jérémie Breau, physiothérapeute avec notre équipe junior cet été, a aussi fait le voyage avec nous. Il en est également à sa première expérience avec l’équipe. Ce voyage lui sert en quelques sortes de préparation en vue des championnats du monde junior qui auront lieu au Brésil l’été prochain.  
 
Nous avons joué ce soir notre premier match contre l’équipe de Maribor qui évolue en première division slovène. L’équipe est actuellement classée au 8e rang de ce championnat qui en compte 12 incluant l’ACH Volley Bled, l’équipe que Glenn dirigeait au cours des deux dernières saisons et avec qui Dan Lewis et Adam Simac évoluent cette année. Nous aurons tous la chance de les voir jouer mardi prochain à Ljubljana en Ligue des Champions contre l’Olympiakos d’Athènes dans leur nouvel amphithéâtre de 12 000 places. 
 
Nous avons fait des situations de 6 contre 6 ce qui nous a donné la chance de faire tourner tout notre effectif. Maribor est une jeune équipe, moins physique que la notre mais qui a engagé pour cette saison, Dragutin Baltic, lui aussi ex-entraîneur de L’ACH Volley Bled (2006-07). Il avait également dirigé l’équipe de Belgorod en première division Russe, une des meilleures formations de ce circuit très relevé. Glenn et lui s’étaient déjà affrontés en phase finale européenne à l’époque où Glenn entrainait le Paris Volley. Si j’ai bien compris M. Baltic, lui qui parle Slovène, Russe Allemands mais qui était un peu difficile à comprendre en anglais, Belgorod avait remporté cet affrontement 3-1. Ça sera à confirmer demain avec son adversaire de l’époque !
 
Notre première expérience de ce soir s’est bien déroulée en général. Nous n’avons pas eu la chance de faire beaucoup de situations de 6 contre 6 au centre avec 9 joueurs dont deux blessés donc les gars réagissent bien et montrent un bel enthousiasme à date. L’exécution était satisfaisante. Le niveau devra s’améliorer de match en match car nous affronterons de très bonnes formations au cours des prochains en commençant par celle de Murska demain soir. Murska est situé à une quarantaine de minutes d’ici et l’équipe est actuellement au 3e rang du championnat slovène.
 
À demain pour la suite… !
  Vincent



Groupe du Centre à temps plein masculin en Slovénie
4-5-6 décembre
Écrit par: Olivier Faucher et Benoit Raymond - athlètes

Nous sommes arrivés à Maribor, Slovénie, en milieu d’après-midi samedi. Le reste de la journée a été consacrée pour se reposer de notre journée dans l’avion/aéroport. Le lendemain matin, nous avions au programme un éveil musculaire avec notre préparateur physique, qui fait le voyage avec nous, question de contrer le plus rapidement possible les effets du décalage horaire. L’arrivée de Benoit Raymond, notre libéro pour la tournée, était prévue pour le dîner du dimanche. Malheureusement pour Benoit, le chauffeur a oublié de passer le chercher à l’aéroport. Il a donc dû attendre près de 4 heures avant de pouvoir faire le trajet jusqu’à notre hôtel. Pendant ce temps, le reste du groupe en a profité pour monter au sommet d’un mont de ski tout près et y prendre un café. Prendre l’air et se reposer étaient encore le mot d’ordre, donc pas encore de volley, pour l’instant du moins. 
 
Lundi fût notre première journée de volleyball de la tournée. Un petit entraînement le matin, suivi d’une séance de récupération (sauna + bain froid) et un entrainement plus collectif en soirée. Le groupe semblait être en bonne forme lors de l’entraînement, malgré le fait que certains aient eu encore de la difficulté à dormir pendant la nuit. 
 
 
7 décembre
 
En ce mardi, nous avions droit à une journée typique de compétition. Un entraînement matinal incluant principalement du service-réception et un match/entraînement collectif le soir. Entre tout ça… on a mangé. Seulement entre 12h30 et 16h, nous avons eu droit à un dîner complet et à un snack qui se trouvait à être de la pizza. De la très bonne nourriture, mais des fois le «timing» fait en sorte qu’on mange beaucoup en peu de temps.  
 
L’entraînement collectif du soir nous opposait à une équipe pro slovène de la région. Pendant près de 90 min. nous avons fait du «wash» sans trop d’arrêt ce qui a rendu l’exercice très intense pour tout le monde. Malgré le fait que nous avons touchés beaucoup au ballon pendant ces 90 min. nous sommes restés quelque peu sur notre appétit. Nous savions avant de partir que nous ne jouerions pas toujours des matchs pendant la tournée, mais tous les joueurs aimeraient se mettre au défi dans des situations de matchs réelles. Heureusement, nous avons encore beaucoup de matchs/entraînement collectifs à venir, alors on aura sûrement la chance de se mettre au défi.

Olivier Faucher et Benoit Raymond