Aperçu: Championnat féminin de volleyball de SIC



1er mars 2011

OTTAWA (SIC) – Établies favorites en vue de la compétition, les Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique ne visent pas qu’une quatrième bannière nationale consécutive ce week-end à Québec. Elles espèrent également devenir l’équipe la plus titrée de l’histoire du volleyball féminin de Sport interuniversitaire canadien.

Site Web du championnat: http://francais.cis-sic.ca/championships/wvball

Le championnat de SIC, organisé par l’Université Laval pour la première fois depuis 2003 et pour une sixième fois au total, se met en branle vendredi avec la ronde quart de finale et connaîtra son apogée dimanche à 16h30 avec la présentation de la finale canadienne. Les 11 rencontres du tournoi seront diffusées en direct sur le web.

Outre UBC, le tableau des formations participantes est complété par les Spartans de Trinity Western, semées deuxièmes, puis par le Rouge et Or de Laval (No. 3 / champion du RSEQ), les Pandas de l’Alberta (No. 4 / médaillées de bronze de Canada-Ouest), les Carabins de Montréal (No. 5 / finalistes du RSEQ), les Varsity Reds du Nouveau-Brunswick (No. 6 / championnes de l’Atlantique), les Mustangs de Western Ontario (No. 7 / championnes de l’Ontario) et le Vert & Or de Sherbrooke (No. 8 / médaillées de bronze du RSEQ).

UBC entame la défense de son titre face à Sherbrooke vendredi à midi lors du tout premier duel quart de finale. Les autres affrontements de premier tour mettront aux prises l’Alberta et Montréal à 14h, Trinity Western et Western Ontario à 18h, puis Laval et UNB à 20h.

Les Thunderbirds partagent actuellement le record de sept championnats canadiens avec Winnipeg et l’Alberta, qui sont également les deux seules institutions à avoir décroché au moins quatre titres consécutifs. Les Wesmen ont été couronnées six fois de suite de 1983 à 1988 et les Pandas ont égalé l’exploit de 1995 à 2000.

Évidemment, comme les Pandas sont elles aussi à Québec ce week-end, elles espèrent devancer les T-Birds au fil d’arrivée et devenir les premières à soulever le précieux trophée pour une huitième fois.

UBC et l’Alberta se retrouvent du même côté du tableau et pourraient s’affronter samedi en demi-finale.

Les T-Birds et les Pandas – tout comme Trinity Western – entendent aussi poursuivre la domination de Canada-Ouest en volleyball féminin. Les équipes qui évoluent présentement dans la conférence de l’Ouest (incluant les institutions de la défunte conférence des Grandes Plaines) ont remporté 30 des 34 derniers titres nationaux.

Laval (2006), Sherbrooke (2005, 2003) et Dalhousie (1982) sont les seules formations de l’Est à avoir triomphé depuis 1977.

« Nous sommes très contents d’avoir remporté le titre de Canada-Ouest cette saison, dit l’entraîneur-chef de UBC, Doug Reimer, qui a été nommé entraîneur de l’année de SIC à six reprises, un record. Le fait d’avoir disputé une finale aussi relevée devrait nous être bénéfique. Nous avions deux fins de semaine de congé à notre horaire en février, alors nous avions besoin de ce genre de match pour nous préparer en vue du championnat canadien. »

UBC a conservé des dossiers de 15-3 en saison régulière et de 2-0 en séries cette année malgré la graduation le printemps dernier de Liz Cordonier, joueuse par excellence de SIC en 2009-2010, puis l’absence des membres de l’équipe nationale Kyla Richey et Jen Hinze pour la première moitié du calendrier 2010-2011.

En finale de Canada-Ouest, les T-Birds ont surmonté un déficit de deux sets à un pour l’emporter par 17-15 à la cinquième manche.

« Nous n’avons pas affronté d’équipes des autres conférences cette année alors nous devrons faire nos devoirs cette semaine, d’ajouter Reimer, dont la formation en sera à une 16e participation en 17 ans au tournoi canadien. Sincèrement, je ne crois pas qu’une équipe part largement favorite cette année. Il y a des formations talentueuses partout au pays. »

Laval et Montréal comptent parmi les équipes qui semblent prêtent à donner du fil à retordre aux formations de l’Ouest.

Après avoir bataillé pendant toute la campagne à l’intérieur de la conférence du Québec, les éternelles rivales ont terminé le calendrier avec des fiches identiques de 17-3, Laval méritant la première place au bris d’égalité. Elles se sont retrouvées lors de la finale 2 de 3 du RSEQ, le Rouge et Or s’imposant alors par 3-1 et 3-2.

Le Rouge et Or, qui a mérité la médaille de bronze de SIC l’an dernier et l’argent en 2007 depuis son unique sacre en 2006, a conservé un dossier de 4-0 face aux équipes de l’Ouest cette saison, incluant deux gains sur Brandon (3-1, 3-2) et deux victoires face au Manitoba (3-1, 3-2).

Les Carabins sont revenues du championnat de SIC 2010 avec une décevante septième place après avoir été établies deuxièmes favorites du tournoi, mais elles avaient mis la main sur le bronze en 2009 et sur l’argent en 2008. Elles ont gagné deux de leurs cinq duels face à l’Ouest au cours de la campagne, les deux contre Brandon.

Lors du deuxième quart de finale, vendredi, Montréal aura la chance de venger son surprenant revers en trois manches subi au premier tour l’an dernier face à l’Alberta.

« Ça fait plusieurs années que je le dis : Montréal nous rend très bien service car elles ont le style d’une équipe de l’Ouest, c’est-à-dire du jeu au filet avec de grands blocs, dit le pilote de Laval, Alain Pelletier, qui en est à sa quatrième saison à la barre.  Toutes leurs actions en défensive sont orientées par rapport à ce qui se passe au filet. Pour nous, c’était la meilleure préparation possible en vue du championnat canadien, qui demeure notre objectif premier. »

« Deux des trois étapes sont complétées. C’était le plan depuis le début de la saison de finir au premier rang au Québec et de remporter la finale provinciale. Il ne reste qu’à remporter le championnat canadien à la maison. »

Le Rouge et Or espère devenir la première équipe depuis l’Alberta en 1999 à s’imposer sur son propre terrain.

« On se prépare à ça depuis le 1er septembre, poursuit Pelletier. Les filles sont déjà au courant du processus, de l’échauffement, du protocole. Tout ça fait partie de la visualisation. On a fait beaucoup d’imagerie pour se désensibiliser au stress. On a aussi travaillé de près avec un psychologue sportif. Depuis le 1er septembre, on sait que ça s’en vient, et on y fait face. »

De son côté, Trinity Western a réalisé sa meilleure performance au championnat de SIC en 2007, soit une quatrième place.

UNB, qui a battu Saint Mary’s en trois sets en finale de l’Atlantique, avait perdu ses deux matchs tant en 2009 qu’en 2008 alors que le championnat se déroulait sur son terrain à Fredericton.

Western, qui a vaincu Guelph par 3-1 en finale de l’Ontario, a pris le cinquième rang lors de sa dernière participation en 2005. Couronnées en 1972, 1975 et 1976, les Mustangs demeurent la seule équipe ontarienne à avoir remporté le titre canadien.

Pour sa part, le Vert & Or en a arraché au cours du calendrier régulier en route vers un dossier de 5-15. Toutefois, Sherbrooke a surpris McGill en deux rencontres lors d’une série 2 de 3 pour l’obtention du troisième laissez-passer réservé au Québec.

 

HORAIRE DU CHAMPIONNAT

NOTE : Webdiffusion de tous les matchs au http://francais.cis-sic.ca/championships/wvball

Mercredi 2 mars

18:30 Gala des étoiles canadiennes

Jeudi 3 mars

12:00 – 21:00 Entraînements

Vendredi 4 mars

12:00 Quart de finale #1: No. 1 UBC vs No. 8 Sherbrooke
14:00 Quart de finale #2: No. 4 Alberta vs No. 5 Montréal
18:00 Quart de finale #3: No. 2 Trinity Western vs No. 7 Western Ontario
20:00 Quart de finale #4: No. 3 Laval vs No. 6 UNB

Samedi 5 mars

12:00 Consolation #1: Perdantes quart #1 vs Perdantes quart #2
14:00 Consolation #2: Perdantes quart #3 vs Perdantes quart #4
18:00 Demi-finale #1: Gagnantes quart #1 vs Gagnantes quart #2
20:00 Demi-finale #2: Gagnantes quart #3 vs Gagnantes quart #4

Dimanche 6 mars

11:00 5e place
13:00 Bronze
16:30 Finale

À propos de Sport interuniversitaire canadien

Sport interuniversitaire canadien, organisme national de régie du sport universitaire canadien, regroupe 51 universités des dix provinces. SIC encadre, avec ses 550 entraîneurs, 10 000 étudiantes et étudiants athlètes qui participent annuellement à 21 championnats canadiens dans 12 disciplines. SIC offre également de nombreuses opportunités sportives au niveau international à travers les Universiades d’hiver et d’été, en plus de nombreux championnats mondiaux universitaires. Pour de plus amples information, naviguez sur www.cis-sic.ca.

- SIC -

Pour plus d’information, veuillez contacter:

Michel Bélanger
Gérant Communications & Relations Médias
Sport interuniversitaire canadien
Bur: (613) 562-5670 poste 25
Cell: (613) 447-6334
belanger@sportuniversitaire.ca 
www.cis-sic.ca

Stéphane Jobin
Chargé de communication – Rouge et Or
Université Laval
Bur: (418) 656-5292
Cell: (418) 572-7325
stephane.jobin@sas.ulaval.ca